Le camping municipal des Combles de Châtillon-sur-Loire

Planning des animations au camping 

Samedi 27 juillet : soirée Disco


Ca s’est passé en 2019

Le camping, toujours ouvert, même en janvier

Le camping fait du rab et n’a pas fermé après la période estivale cette année. Il est donc possible de venir séjourner au camping de Châtillon, en caravane ou en camping-cars, les locations propres au camping étant fermées.
D’habitude, le camping ferme début ou fin octobre, en fonction des touristes. Cette année enfin, cet hiver plutôt, ce ne sont pas les touristes qui séjournent au camping !
Et oui, travaux du pont obligent : les ouvriers de l’entreprise Baudin de Châteauneuf ont élu domicile dans des caravanes et dans le mobil-home.
Ils sont là pour trois ans, minimum. C’est-à-dire jusqu’à la fin des travaux de l’ouvrage actuellement, cinq employés du spécialiste des ponts y sont installés. D’autres vont s’ajouter au fur et à mesure de l’avancée des travaux.
Ils ne sont pas les seuls à s’être posés au camping cet hiver. Les personnes qui travaillent à la centrale nucléaire de Belleville y résident aussi, et ce jusqu’à la fin de l’arrêt de tranche, à savoir jusqu’à la fin du mois de janvier. Ils sont une dizaine.
L’accueil, habituellement fermé à cette période, reste ouvert en semaine de 9 heures à 11 heures géré par Aurélie Bounemri et Noëlle Gay, les deux employées du camping.
Si « c’est relativement calme », nous confient les deux intendantes, cela fait quand même du travail en plus. Il faut s’assurer de la propreté des sanitaires. En dehors de la permanence du matin, vous pouvez joindre une personne du camping au 06 32 07 83 45.
Ces « touristes » -là sont plutôt autonomes puisqu’ils ne viennent pas pour visiter mais pour travailler, autrement dit, le camping est surtout leur hôtel.
Des vacanciers en camping-cars, retraités pour la plupart, continuent, tout de même, de séjourner au camping des Combles. Un vrai plus pour l’économie et pour le tourisme dans la Ville.
Finalement, cette histoire de pont n’a pas que des inconvénients…


Ca s’est passé en 2018

Le camping des « Combles » se porte à merveille

Entre 2015 et 2018, la fréquentation du camping municipal des « Combles » n’a cessé d’augmenter. Le cadre : un atout indéniable mis en avant par tous les touristes qui viennent à Châtillon profiter du calme et de la Loire.
Aurélie Bounemri et Olivier Feix sont unanimes : « on a de plus en plus de monde ». De plus en plus de vélos, de plus en plus de touristes en tentes et toujours autant, voire même un peu plus de pêcheurs qu’avant. « Châtillon est un paradis pour la pêche » disaient le Maire, Emmanuel Rat et Bruno Bordeau, président de la « Gaule châtillonnaise » lors de la remise officielle du label « Station pêche ». En effet, les touristes l’ont bien compris.
Désormais, le camping est, en plus, bien équipé puisque les cartes de pêche y sont vendues et que du matériel y est mis à disposition gratuitement par l’Association.
La Loire à vélo : voici un autre atout indéniable du camping. Et il attire des touristes, tous âges confondus. Le parcours passe en plein milieu du camping, une raison donc pour les touristes d’y séjourner et de poursuivre, ensuite, leur chemin.
Les abris-cyclos et les roulottes dédiées aux personnes qui empruntent le chemin de la Loire à vélo sont toujours pris d’assaut. « C’est toujours plein. C’est ce qui fonctionne le mieux », nous expliquent Aurélie et Olivier, tous deux employés par la Commune au camping.
Les autres hébergements : mobil-home, caravane sont, eux aussi, très demandés et appréciés. Cette année, plus que les autres années, les tentes ont fait leur retour. « Il y a eu beaucoup plus d’emplacements de pris », a remarqué Aurélie.
Quand ils viennent à Châtillon, les touristes ne veulent plus partir ! Dans 95% des cas, les personnes qui ne viennent que pour une nuit, prolongent leur séjour tant ils sont séduits par le cadre du camping.
Quelques chiffres : depuis mars, près de 1500 personnes ont séjourné au camping et la saison n’est pas finie. D’ailleurs, Aurélie et Olivier espèrent une belle arrière saison notamment avec l’arrêt de tranche de la centrale nucléaire qui devrait avoir lieu en septembre ou en octobre.
En 2016, 2260 personnes ont fréquenté le camping et en 2017, 2565. Ce qui prouve bien que d’années en années, les touristes reviennent et que de nouveaux arrivent. Les anciens se fidélisent. Certaines personnes viennent à Châtillon depuis toujours. Deux familles y séjournent chaque année, pendant un mois, depuis 35 ans.
Les étrangers sont de plus en plus nombreux. En première position les Belges et les Hollandais, très familiarisés avec le vélo. Puis viennent les Allemands et les Suisses. Sans oublier que même des personnes du département et des départements voisins (Nièvre, Cher, Yonne) viennent découvrir le camping de Châtillon.
On espère donc que cet engouement va perdurer et, qui sait, dans quelques années, les bords de Loire de Châtillon seront peut-être aussi fréquentés qu’au siècle dernier !


A l’inauguration « Station-pêche » au camping

Le samedi 2 juin, c’était un grand jour pour Châtillon et pour la pêche. En effet, le label « Station pêche » obtenu en octobre a été officiellement inauguré devant le local destiné à ce loisir, « aquatiquement » décoré pour l’occasion.
L’association « La Gaule châtillonnaise » a vivement été remerciée par l’ensemble des officiels présents pour son investissement dans l’obtention de ce label et pour le travail effectué au sein des milieux aquatiques sur la Commune.
En premier lieu, c’est d’ailleurs le Maire, Emmanuel Rat qui a tenu à remercier Bruno Bordeau, le président de l’Association et ses collègues pour avoir fait une grosse partie du travail. La Municipalité a, elle aussi, tout mis en œuvre pour obtenir cette distinction et, ainsi, faire partie des 10 communes en France à posséder ce label. « Ce label représente un vrai attrait touristique pour Châtillon et pour l’ensemble du territoire », a précisé le Maire.
Bernard Dessertenne, le vice-président des Stations vertes s’est, à son tour exprimé en rappelant pourquoi ce label a été créé il y a deux ans de ça.
« Il vise à valoriser et à contribuer à la protection des milieux aquatiques. Châtillon possède tous les atouts d’une station verte et d’une station pêche : un sentier de pêcheurs, des chemins de halage, plusieurs centaines d’hectares d’étangs, plusieurs centaines d’espèces de poissons ».
En France, il y a 1,5 millions de pêcheurs d’où l’importance de ce loisir dans le développement du tourisme.
Dominique Tinseau, président de la Fédération de pêche du Loiret a justement précisé que la pêche amène du financement et que le loisir pêche est, à l’heure actuelle, classé en seconde position, derrière le football, en nombre d’adhérents.
Bruno Bordeau, quant à lui, a rappelé le caractère exceptionnel du territoire en matière de pêche. Il a précisé que, désormais, les associations de pêcheurs travaillent en partenariat pour l’environnement, pour sensibiliser les jeunes et mettre en place des sentiers pédagogiques de découverte.
Tous se sont accordés à dire que Châtillon est un vrai paradis pour la pêche !
Christelle Le Cremier, vice-présidente de la Région Centre-val-de-Loire a clos les discours en nous indiquant que la Région est déterminée à développer le tourisme dans les territoires ruraux et que la nature est ce qui rassemble et questionne, partout dans le monde.
Elle a ajouté « Pour ce label, votre démarche et l’investissement vont au-delà des félicitations ».
C’est ensuite autour d’un verre de l’amitié et autour d’un barbecue que tous ont pu se retrouver et échanger.


Châtillon : station pêche !

En mai dernier, le camping de l’écluse des Combles recevait le label Camping-pêche. En octobre, la commune a été labellisée « Station-pêche». Une première dans le Loiret ! Châtillon fait désormais partie des 10 communes labélisées en France.
Ce ne sont pas les pêcheurs qui nous contrediront : « Châtillon est un paradis pour la pêche ». La Municipalité et la « Gaule châtillonnaise » en ont bien conscience et ont voulu mettre les atouts de la Ville au profit des touristes, des enfants mais aussi des pêcheurs initiés. Ensemble, ils ont beaucoup travaillé sur ce projet. En janvier 2017, la Commune a financé un pré-fabriqué installé au camping qui sert, désormais, de local à la société de pêche de Châtillon. Un vrai plus pour la Commune, mais aussi pour le camping qui risque de voir la fréquentation augmenter grâce au tout nouveau label et aux récents aménagements.
Une grande réflexion a été menée de part et d’autre pour remplir toutes les conditions d’obtention du label. Cette année, la « Gaule châtillonnaise » se penchera sur de nombreux projets. Le parcours de la route du black-bass « no kill » sera labélisé. Un nouveau parcours sur les étangs de la Puisaye devrait aussi voir le jour et être labélisé. Ceux-ci seront aménagés avec des panneaux d’informations et des panneaux routiers par la FNPF (Fédération nationale pour la pêche en France).
Autre projet, et pas des moindres : un parcours sécurisé pour les enfants. Depuis une dizaine d’années, l’Association participe aux tickets sport culture et loisir mis en place par la Commune, qui permettent aux enfants de découvrir les différentes activités. La « Gaule châtillonnaise » souhaite aller plus loin et créer un parcours sécurisé pour les enfants avec un bassin où ils pourront pêcher en toute sécurité. C’est dans une mare existante, à Mantelot, que ce parcours sera réalisé. Alimenté en eau par le déversoir des VNF (Voies navigables de France), le bassin de 340m2 bénéficiera d’une extension de 125m2, le tout sur une profondeur de 80 centimètres.
Toujours dans le cadre du label, un animateur fédéral interviendra dans les classes de CM1-CM2. Ces interventions seront financées par la FNPF. Un camp et des stages techniques pour les jeunes sont également prévus pour cet été aux Combles. L’idée d’une école de pêche commence aussi à naître chez les pêcheurs.
Le lancement de la Station pêche et l’inauguration se feront au printemps, à l’ouverture du camping. Autrement dit, on n’a pas fini d’en entendre parler. Et c’est tant mieux !


Le camping labélisé Camping-Pêche

C'est une première dans le Loiret. Et, c'est à Châtillon que ça se passe !
Le vendredi 27 mai, le camping de l'écluse des Combles a reçu le label Camping-Pêche. Une grande fierté pour Emmanuel Rat, le Maire et pour Bruno Bordeau, vice-président de la FDPPMA (Fédération pour la pêche et la protection des milieux aquatiques) et président de la Gaule châtillonnaise. Pour l'occasion, ses compères Dominique Tinseau, à la présidence de la FDPPMA et Michaël Renard, agent de développement et animateur pêche ainsi que les membres de l'Association étaient présents. Le député et président de l'ADRTL (Agence de développement et de réservation touristique du Loiret), Claude de Gannay, avait, lui aussi fait le déplacement pour assister à l'événement.
En janvier dernier, l'Association recevait un pré-fabriqué financé par la Commune qui lui sert aujourd'hui de local. A l'intérieur, du matériel est mis à disposition pour les campeurs-pêcheurs confirmés ou débutants. Mais surtout, toute l'équipe sera présente pour conseiller, aiguiller, orienter les pêcheurs vacanciers. Grâce à la Loire, le patrimoine aquatique est exceptionnel, ils pourront ainsi s'en donner à coeur joie. L'Association proposera aussi des animations au sein du camping et permettra l'accès à des bacs à vifs et à des appâts. N'oublions pas que l'Association propose déjà des activités pour les enfants de la Ville dans le cadre des tickets sport culture et loisirs financés par la Municipalité et que cette animation a beaucoup de succès. Le local pourra d'ailleurs aussi servir aux plus jeunes. Pour le Camping et la Commune, ce label est un atout important ! Par le biais des magazines guides de pêche, la visibilité sera nationale. Comme actuellement, le nombre de pêcheurs en France s'élève à 1 560 000 personnes, Châtillon a des chances de voir passer du monde. Un succès qui se fait déjà sentir depuis que la Commune a repris les rennes du camping, qui a affiché complet la quasi-totalité de l'année passée.
Cette labélisation est aussi, pour la FDPPMA le début d'un long chemin vers le développement du loisir pêche puisque deux autres hébergements devraient dans la Région : le camping de Saint-Père-sur-Loire et le restaurant l'Orée des chênes à la Ferté-saint-Aubin. Un vrai bon et beau moyen de relancer le tourisme, de faire découvrir la pêche mais aussi de sensibiliser les pêcheurs au patrimoine aquatique.
C'est d'ailleurs un long travail qu'effectuent actuellement les membres de la Gaule châtillonnaise avec leurs voisins de Briare, Beaulieu et autres communes alentour. Grâce, par exemple, à la mise en place de panneaux d'informations du parcours "No kill", la route du Blackbass (poisson d'eau douce) qui s'étend de Beaulieu à Briare, les pêcheurs sont informés qu'ils ont l'obligation de remettre à l'eau ces poissons qui sont des combattants exceptionnels.
Et ça ne fait que commencer ! De nombreux projets sont en cours d'élaboration et verront le jour d'ici peu...

Pratique : les cartes de pêches sont en vente au camping et auprès des membres de l'Association.


« La tente à son » a fait son effet !

Le samedi 22 juillet, l’association « Artistes affranchis » proposait une soirée concert au camping de l’écluse des Combles. Pour la première édition du genre, le public est venu nombreux pour assister à l’événement.

Deux styles musicaux totalement différents : c’est sur cette programmation qu’avaient misé les bénévoles des « Artistes affranchis ». Des chansons à texte tantôt reggae, tantôt soul avec David Lys, auteur, compositeur, musicien et interprète passionné de musique depuis toujours.
De l’engagement aussi pour le groupe de jeunes amis « Punk the system » qui ont envoyé du lourd. Electrique, la musique l’a été autant que l’ambiance grâce à leurs nombreux instruments, batterie, guitare basse, guitare électrique, et à des textes engagés.
Après ces deux prestations très appréciées par le public, les rappeurs de l’Association et ceux qui le souhaitaient ont pu se retrouver, pour un petit moment sur scène : « un boeuf » teinté de partage, de rire et de bonne humeur.
L’association Arteria était là, elle aussi, pour proposer des maquillages à tous. Leur stand a été un franc succès, tout comme le reste de la soirée.
Pour l’année en cours et celle à venir, « Les Artistes affranchis » ont des projets plein la tête. Un festival pour enfants, entre autres, et l’organisation d’autres soirées et concerts.


Un des auteurs du livre « 700 kilomètres entre Terre et Loire » au camping des Combles

Le dimanche 23 juillet, Antoine Margas, auteur du livre « 700 kilomètres entre Terre et Loire » dédicaçait son ouvrage au camping de l’écluse des Combles. Ce livre, écrit avec sa compagne Aurélie Million, relate leur périple de 26 jours en canoë. Le récit d’une aventure à deux, hors du commun…

Pourquoi avez-vous décidé de faire 700 kilomètres en canoë ? Comment vous est venue cette idée ?
« Parce qu’on est fous », sourit d’abord Antoine. « Mais aussi parce qu’on était en vacances, on avait du temps libre et parce qu’on aime l’aventure. Sans oublier qu’Audrey, mon amie fait partie d’un club de canoë et que moi, j’ai toujours aimé ça »

Pourquoi avez-vous décidé d’en faire un livre ?
« A Tours, nous avons été submergés par une vague. Le carnet de bord que nous tenions a pris l’eau et a commencé à moisir. On s’est donc dit qu’il fallait conserver une trace de nos aventures, nos moments en format numérique. Et pourquoi pas en faire quelque chose de vraiment bien : un livre ? »

Combien de séances de dédicaces avez-vous fait jusqu’à ce jour et pourquoi avoir décidé de vous arrêter à Châtillon ?
« C’est mon huitième arrêt et j’en ai encore sept autres à faire. Pour ces séances de dédicaces. J’effectue le parcours de la Loire à vélo. Châtillon en fait partie et cela me tenait à coeur d’y repasser puisque pendant notre périple en canoë, nous nous y étions déjà arrêtés avec ma compagne ».

Que retenez-vous de cette aventure ?
« Ca m’a apporté beaucoup sur la façon de voyager, de s’adapter. Aujourd’hui, je sais que je suis capable de m’adapter à toutes les situations. Ce que je retiens surtout c’est qu’il faut vivre au jour le jour et ne pas avoir peur de l’inconnu.

Pratique :
Le livre est en vente au prix de 20 euros sur le blog « 700 kilomètres entre terre et Loire ».


Le camping a été investi pour le tournage d’un film

Châtillon : son écluse, son bassin de Mantelot et son camping…, un pont qui surplombe la Loire, une maison éclusière des plus belles qui soit. Que demander de plus !
Ce n’est pas l’équipe de tournage de Schiwago film qui nous contredira. C’est au camping de l’écluse des Combles qu’ils ont choisi, mercredi 27 et jeudi 28 septembre, de tourner quelques scènes de leur prochain téléfilm.
Il faut dire que le titre : « Loire, mon amour » se prête parfaitement à l’environnement offert par la nature. L’histoire de ce film se passe il y a environ 50 à 60 ans et, ici, c’est comme si le temps s’était arrêté. Tout est raccord ! Le décor, le bâtiment, les costumes des comédiens, le cheval comme moyen de locomotion.
L’intrigue : une vieille dame allemande décide de retourner en France sur les traces de son amour de jeunesse. Son aide-soignante l’accompagne et s’en suivent des rencontres plus belles les unes que les autres. La maison éclusière est devenue « Auberge du soleil » et est le cadre d’une scène entre les deux jeunes amoureux, 60 ans en arrière.
Pour ce tournage, un appel à la figuration avait été lancé dans la presse locale et il avait été très concluant. Des centaines de personnes se sont présentées. Evidemment, elles n’ont pas toutes été retenues. Soixante-dix figurants, de tous horizons, feront quand même leur apparition dans ce film rempli d’amour. Il sera diffusé sur la chaîne allemande ZDF. Pour l’heure, on ignore encore la date de diffusion. Il n’est pas non plus prévu que le téléfilm passe sur une chaîne française.
Cela dit, on aura tout de même la satisfaction que le film ait été tourné en très grande partie dans le Loiret et les alentours. Avant d’arriver à Châtillon, les équipes étaient à Rogny-lessept- écluses dans l’Yonne (89) puis après leur halte au camping, elles se sont dirigées au Pont-canal à Briare.


Des voitures anciennes débarquent au camping

Le samedi 18 juin, les membres de l'association des 4V (Vieux volants et vieilles valves) ont fait escale au camping des Combles. Partis de Nevers, ville où siège leur association, ils allaient jusqu'à Briare pour leur sortie biennale. En faisant quand même un petit détour par "Le Relais du miel" à Mormant-sur-Vernisson.
Mais avant de finir leur trajet, ils sont passés par Châtillon pour visiter les lieux et "Découvrir cet endroit pittoresque" souligne Joëlle Franjou, la secrétaire.
Et ils ont été plutôt gâtés puisque le soleil était au rendez-vous. Seule contrainte : les moustiques ayant envahi le bas du camping, ils ont dû changer leurs plans et s'installer sur le haut, tout près de la Loire. Niveau paysage, ils ont gagné au change.
Ils ont, ensuite, dégusté les petits plats du traiteur Cottin avant de reprendre la route au volant de leurs voitures de collection.
Ronflements de tractions, Simca, Austin et 2CV ont ravi les promeneurs qui ont croisé leur chemin...


Des "chiens motards" séjournent au camping

Petites ou grosses cylindrées, trails ou side-cars, ce sont 35 motards qui sont arrivés au camping de l'écluse des Combles, le vendredi 13 mai. Mais ils n'étaient pas seuls ! Accompagnés de leurs chiens, ces mordus de moto sont venus de toute la France par le biais du forum auquel ils appartiennent : "Les Chiens motards".
A l'initiative de Marc Maloubier, ce forum a été créé en 2001. Depuis, ceux qui le souhaitent se retrouvent deux fois dans l'année pour de nouvelles aventures "moto-canines". Une fois dans le centre de la France et une autre fois dans le sud du côté de Montpellier. Jean-Luc Bodin, chargé de la logistique et de l'organisation des sorties a alors la lourde tâche de trouver des campings qui acceptent les chiens mais aussi les rassemblements de moto.
Durant tout le week-end, seuls ou en couple, ils ont enfourché leurs engins pour découvrir Châtillon et ses alentours avec leurs "toutous". Ils ont commencé, samedi, par une visite de la Ville de Rogny-les-sept-Ecluses et du Pont-canal de Briare. Ils ont terminé leur périple dimanche, par une visite du château de Guédelon à Treigny (89).
Séduits par le paysage, l'environnement et l'accueil, ils ont déjà réservé leurs emplacements pour l'année prochaine. Il ne nous reste plus qu'à leur souhaiter bonne route sur deux roues et à quatre pattes... Et, à l'année prochaine pour de nouvelles aventures !